News     Livres     Forum     Associations     Petites annonces     Stress et coeur   
 
 
 Maladies cardiovasculaires

  Partager


 
Publicité 
 
   

Les maladies cardio-vasculaires

L’INFARCTUS DU MYOCARDE

Définition
Quelques explications
Les symptomes
Comment faire le diagnostic?
Diagnostic de gravité et pronostic, les causes
Evolution et complications
Traitement médical
La coronarographie
Traitement par angioplastie
Traitement chirurgical
Surveillance et Conclusion



Publicité
APRES LE TRAITEMENT MEDICAL, LE MEDECIN DOIT VOIR LES ARTERES DU CŒUR: REALISATION DE LA CORONAROGRAPHIE

Afin de visualiser l’obstacle localisé sur l’artère du cœur responsable de l’infarctus, il est nécessaire d’analyser cette artère mais également l’ensemble des artères coronaires au cours d’un examen radiologique dont le principe est d’injecter directement dans les artères du cœur un produit radiologique faisant apparaître un contraste visible sur une radiographie.

Il est capital de rechercher une allergie à l’iode chez le patient allant bénéficier de cet examen dans la mesure ou le produit injecté dans les artères du cœur (artères coronaires) est un produit iodé.

La coronarographie, qui signifie textuellement la "radiographie des artères coronaires", est un examen qui nécessite de ponctionner une artère d’un membre afin de pouvoir introduire un tuyau par lequel sera injecté un produit opaque aux rayons X, directement dans les artères coronaires.
Cet examen est généralement indolore. Il dure de 15 à 20 minutes et son résultat est immédiat.

Les risques sont relativement rares, de l’ordre de 3 à 5 complications pour 1000 examens réalisés, et correspondent à un infarctus du myocarde massif, à des accidents vasculaires cérébraux, et à des embolies dans les membres.

1 - Description de la technique

Afin d’injecter ce produit dans les artères coronaires, il est impératif d’introduire un tuyau creux jusqu’à leur origine, c’est-à-dire dans l’aorte (artère qui sort du cœur), pratiquement au niveau du cœur.

Ainsi, ce tuyau est introduit par une artère, puis chemine dans le réseau artériel jusqu’à l’aorte rejoignant ainsi l’origine des artères coronaires.

a- Mise en place de l’introducteur

La première étape de ce travail consiste, après anesthésie locale, à ponctionner une artère d’un membre de manière à mettre en place un tuyau de gros calibre qui constitue en fait un introducteur.

L’artère située au pli de l’aine, l’artère fémorale, est souvent choisie pour réaliser cet examen.

Parfois, l’artère radiale (artère du bras) peut être utilisée.

L’introducteur est mis en place dans l’artère du pli de l’aine (artère fémorale).

b- Passage du tuyau par l’introducteur

Une fois l’introducteur mis en place dans l’artère (geste généralement indolore), le tuyau qui va servir à injecter le produit de contraste radiologique est introduit dans l’artère, puis acheminée dans l’aorte jusqu’au niveau du point de départ des artères coronaires.

Ce tuyau sera placé à l’origine de l’artère coronaire localisée du coté droit du cœur, puis le produit de contraste radiologique sera injecté très rapidement, de manière à opacifier cette artère. De façon concomitante, un film radiologique est enregistré et permet d’observer l’ensemble de l’artère coronaire droite.

Puis, le tuyau est retourné et placé à l’origine de l’artère coronaire gauche. Les séquences sont alors identiques à celles décrites pour l’artère coronaire droite.

2 - Conditions d’examen

Le médecin s’assure que son patient n’est pas allergique à l’iode en particuliers car, dans ce cas, il devra lui administrer des médicaments anti-allergiques tels que les corticoïdes.

Des médicaments contre l’angoisse sont très souvent administrés juste avant la réalisation de la coronarographie, le malade est à jeun et les traitements anti-coagulants sont arrêtés.

Lors de la réalisation de la coronarographie, le malade est nu, en position allongée sur le dos.

3 - Résultats

a. Coronarographie normale

Les clichés ci-dessous sont celles d’une coronarographie normale, mettant en évidence les différentes artères du cœur.

Visualisation d’une artère coronaire (la coronaire droite) et du guide permettant l’injection de produit radiologique opaque aux rayons X (situé à la partie supérieur de la photo).

b. Coronarographie anormale

La coronarographie est anormale lorsqu’il existe une réduction du diamètre interne de l’artère, responsable d’une réduction de l’écoulement du sang.

Ci-dessous, sont représentés des rétrécissements de l’intérieur d’une artère du cœur, appelés des "sténoses".

Visualisation d’une occlusion complète d’une artère (coronaire droite).

Chers lectrices, chers lecteurs,

De manière à améliorer la prise en charge des suites de l'infarctus du myocarde, l’équipe médicale e-Cardiologie vous propose de remplir le questionnaire suivant.

Vous serez informés par e-mail de la parution des résultats de l'enquête.

Par avance, nous vous remercions de votre participation.

Vous êtes... un homme      une femme
Quel est votre âge? ans
Votre taille... cm
Votre poids... kg
Votre e-mail... (vous serez informés par e-mail de la parution des résultats de l'enquête).
Dans quel pays vivez-vous?
1 - Depuis combien de temps avez-vous eu votre infarctus du myocarde?

moins d'un an

entre 1 et 2 ans

entre 2 et 5 ans

plus de 5 ans

2 - Avez-vous ressenti des douleurs lors de votre infarctus du myocarde? oui        non
3 - Si oui, quel a été le traitement de votre infarctus du myocarde, au moment ou celui-ci est apparu?

Administration de médicaments seuls

Mise en place d’un ballonnet et/ou d’un stent pour déboucher l’artère du cœur

4 - Avez-vous bénéficié de la réalisation d’un pontage?
oui        non 
5 - Quel est votre traitement actuel?
6 - Avez-vous actuellement des douleurs dans la poitrine? oui        non
7 - La survenue d’un infarctus du myocarde a-t-elle modifié vos habitudes de vie? oui        non
8 - Si oui (plusieurs réponses possibles) :

- Vous avez pris en charge vos facteurs de risque cardiovasculaire : arrêt du tabac, surveillance rigoureuse du diabète, surveillance et prise en charge d’un taux élevé de cholestérol, réduction d’une obésité...
oui        non


- Vous avez changé votre hygiène de vie : alimentation équilibrée, pratique du sport, période de sommeil respectées...
oui        non


- La survenue de l’infarctus du myocarde a dégradé votre qualité de vie au niveau physique.
oui        non


- La survenue de l’infarctus du myocarde a dégradé votre qualité de vie au niveau psychologique.
oui        non

9 - Avez-vous déjà eu un œdème aigu pulmonaire? oui        non
Merci d'avoir participé à notre enquête!


Dernière modification de cette fiche : 28/08/2008


Publicité
 
  Autres sites santé

MangerMaigrir.fr
Maigrir sans régime.

Medinfos.com
Plus de 200 fiches
médicales en ligne.

Hypertension
Site complet sur
l'hypertension artérielle.



      © 2000 - 2016 Viviali    Contact