News     Livres     Forum     Associations     Petites annonces     Stress et coeur   
 
 
 Maladies cardiovasculaires

  Partager


 
Publicité 
 
   

Les maladies cardio-vasculaires

LE RETRECISSEMENT MITRAL

Définition
Quelques explications, Les symptomes
Comment établir le diagnostic?
Le diagnostic de gravité
Les causes
Traitement, Conclusion



Publicité
TRAITEMENT

Le traitement d'un rétrécissement mitral qui ne s’accompagne pas de symptôme repose uniquement sur la surveillance clinique par le médecin et par une échographie-doppler cardiaque régulière.

La prévention de l’endocardite infectieuse s’impose.

Lorsque les symptômes apparaissent ou lorsque le rétrécissement devient de plus en plus serré à l’échographie-doppler cardiaque, une intervention peut alors être proposée.

- Lorsque les valves mitrales sont souples, non-calcifiées sans atteinte de l'appareil sous-valvulaire ni de fuite associée, le médecin a la possibilité de dilater la valve à l’aide d’un ballonnet. Cette intervention s’appelle une « valvuloplastie percutanée ».

Elle consiste à introduire un fil par une artère accessible à une piqûre, telle que l’artère du pli de l’aine par exemple, et à mettre en place un ballonnet au niveau de la valve. Ce ballonnet sera gonflé de manière à ouvrir la valve. Puis, il sera dégonflé.

- Parfois, le cardiologue préfère faire réaliser une abrasion de la valve mitrale par voie chirurgicale. Le chirurgien, à cœur ouvert, va procéder à l’ouverture de la valve en enlevant les parties soudées les unes aux autres.

- Lorsque ces techniques ne sont pas possibles ou en cas d’échec, le chirurgien cardiaque devra procéder à la mise en place d’une prothèse au niveau de la valve mitrale. Ce cas de figure est généralement le plus fréquent et le chirurgien, en collaboration avec le cardiologue, choisira d'implanter une prothèse biologique ou une prothèse mécanique. La prothèse mécanique nécessite l'administration d’une anti-coagulation au long cours, qui est souvent indispensable chez les patients porteurs d'un rétrécissement mitral dont la majorité sont en fibrillation auriculaire (et impose l'administration d'un traitement anticoagulant).

CONCLUSION

Le rétrécissement mitral est une maladie de la valve mitrale de plus en plus rare du fait de la diminution du rhumatisme articulaire aiguë. Néanmoins, cette situation est totalement différente en Afrique du Nord, où le rhumatisme articulaire aigu est encore souvent rencontré, se traduisant parfois à long terme par l'apparition d'un rétrécissement mitral.Sa surveillance doit être rigoureuse car le traitement final sera souvent chirurgical, ce traitement ne devant pas être réalisé trop tard.


Dernière modification de cette fiche : 28/08/2008


Publicité
 
  Autres sites santé

MangerMaigrir.fr
Maigrir sans régime.

Medinfos.com
Plus de 200 fiches
médicales en ligne.

Hypertension
Site complet sur
l'hypertension artérielle.



      © 2000 - 2016 Viviali    Contact