News     Livres     Forum     Associations     Petites annonces     Stress et coeur   
 
 
 Maladies cardiovasculaires

  Partager


 
Publicité 
 
   

Les maladies cardio-vasculaires

L’EMBOLIE PULMONAIRE

Définition
Quelques explications
Les symptomes
Comment faire le diagnostic?
Le diagnostic de gravité
Les causes, Evolution
Traitement, Conclusion



Publicité
QUELQUES EXPLICATIONS

L'incidence de l'embolie pulmonaire est peut être en augmentation du fait d'une espérance de vie allongée et de la complexité croissante des gestes thérapeutiques, en particulier en chirurgie et en réanimation. Plusieurs constatations doivent être énoncées:

- L'embolie pulmonaire n'appartient à aucune discipline médicale stricte…. Toutes des disciplines sont concernées.
- L'embolie pulmonaire n'est pas à proprement parler une maladie mais une complication.
- La mortalité de l'embolie pulmonaire n'a pas diminué au cours du temps.

La phlébite qui en est responsable se situe dans 90% des cas dans les membres inférieurs, en particulier les mollets.

La phlébite peut être complètement asymptomatique s'il s'agit d'un caillot récent non-adhérent à la paroi de la veine. Plus le calibre de la veine est important, plus le risque d’embolie est important et grave car plus le caillot sera volumineux et sa migration facile.

Les conséquences sont :

- Respiratoires: Le poumon où se situe l'embolie pulmonaire est le siège d'un espace-mort au niveau d’une artère. Le reste du poumon recevant tout le débit sanguin pulmonaire est le siège d'un effet-shunt, source de baisse du taux d’oxygène dans le sang. On assiste alors à une augmentation de la fréquence respiratoire compensatrice augmentant l'effet espace-mort dans le poumon pathologique.

- Les conséquences pulmonaires: L'infarctus pulmonaire n'est observé que dans 10% des cas. Les lésions hémorragiques d'infarctus précoce sont sources de crachats de sang, et peuvent régresser totalement.

- Conséquences cardiovasculaires: une hypertension au niveau de l’artère pulmonaire se crée, en fonction du degré d’obstruction. Si l’obstruction du réseau artériel pulmonaire est supérieure à 60%, l'embolie pulmonaire est dite massive et le pronostic vital est immédiatement en jeu du fait d’une augmentation trop importante dans l’artère pulmonaire et de l’incapacité du ventricule droit à « lutter » contre cette élévation de pression.

Evolution des lésions: Dans l'immédiat, la correction même minime d'une hypertension artérielle pulmonaire peut permettre de passer le cap des premières heures, en attendant que le caillot disparaisse.


Dernière modification de cette fiche : 28/08/2008


Publicité
 
  Autres sites santé

MangerMaigrir.fr
Maigrir sans régime.

Medinfos.com
Plus de 200 fiches
médicales en ligne.

Hypertension
Site complet sur
l'hypertension artérielle.



      © 2000 - 2016 Viviali    Contact