News     Livres     Forum     Associations     Petites annonces     Stress et coeur   
 
 
 Maladies cardiovasculaires

  Partager


 
Publicité 
 
   

Les maladies cardio-vasculaires

ARTERITE DES MEMBRES INFERIEURS

Définition
Les symptomes
Comment faire le diagnostic?
Causes, Complications, Pronostic
Traitement, Conclusion



Publicité
COMMENT FAIRE LE DIAGNOSTIC?

1 - Par l’examen clinique réalisé par votre médecin

Le diagnostic clinique est simple chez un homme de la cinquantaine, fumeur. Les éléments déterminants qui doivent ressortir de l'analyse clinique sont le périmètre de marche, c’est à dire la distance de marche à partir de laquelle la douleur musculaire ou niveau du membre inférieur apparaît, l'existence de troubles de la peau (ulcère et ongles des pieds cassants) et la pression artérielle mesurée au niveau du mollet.

Le premier signe constaté par le médecin est souvent la disparition d’un pouls qui est normalement perçu.

Le médecin peut même constater un souffle artériel au niveau de la jambe. Il peut aussi découvrir un anévrysme artériel, masse battante, expansive et soufflante sur un trajet artériel.

La prise de tension artérielle aux chevilles rapportée à la pression artérielle au niveau du bras définit l'indice systolique distal. Il doit être compris entre 1 et 1,3 et l'artérite des membres inférieurs est d'autant plus sévère que cet indice est bas.

L'examen permet de localiser schématiquement la lésion significative la plus haute par la cartographie des pouls et la présence de souffles des artères. Il faut cependant garder à l'esprit qu’une artérite des membres inférieurs ne peut parfois se manifester qu'à l'effort.

Localisation des lésions artérielles d’après les symptômes cliniques:

- Une impuissance (syndrome de Leriche dans ce contexte), associé à des douleurs musculaires des deux membres inférieurs et des fesses traduit une lésion artérielle haut située, au niveau aorto-iliaque.

- Une douleur musculaire de la cuisse avec diminution du pouls fémoral indique une atteinte fémorale.

- Une douleur musculaire du mollet, associée à un pouls fémoral bien perçu et une abolition du pouls poplité (derrière la cuisse), correspond à une atteinte de l'axe artériel fémoro-poplité.

Dans tous les cas, l'examen est complété par la palpation et l'auscultation de tous les trajets artériels (plis de l'aine, région paraombilicale gauche, bifurcations carotidiennes, régions sous-clavières, régions des artères rénales). La palpation de l'abdomen à la recherche d'un anévrysme de l'aorte abdominale est obligatoire.

2 - Par des examens non-invasifs

L’échographie-doppler des artères offre des renseignements sur l’état de la paroi de l’artère et précise le siège et le type des lésions, et visualise le reste du réseau artériel. De plus, cet examen permet de mesurer la vitesse du flux sanguin dans les artères et d’évaluer le retentissement « hémodynamique » des rétrécissements artériels. En plus d’être un examen structurel, il s’agit d’un examen fonctionnel.

Mise en évidence de plaques d’athérome au niveau des artères fémorales, responsables d’une mauvaise circulation dans les artères.

L’IRM (imagerie par résonnance magnétique nucléaire) peut également être utilisée pour visualiser les artères des membres inférieurs. Cet examen s’appelle une angio-IRM et demeure très performant pour visualiser l’ensemble du réseau artériel. Il nécessite l’injection d’un produit de contraste, le gadolinium.

La mesure de la pression en oxygène au niveau de l’orteil est parfois réalisée par pléthysmographie transcutanée, en cas de lésions artérielles importantes (technique rarement utilisée).

3 - Visualisation des artères des membres inférieurs : l’artériographie

C'est l'examen préopératoire par excellence dans l'artérite des membres inférieurs. La numérisation permet une diminution des doses de produit de contraste. Néanmoins, du fait de l’amélioration des performances du scanner et de l’I.R.M., l’artériographie est de moins en moins souvent réalisée.

L'artériographie consiste à réaliser une radiographie de l’aorte et des artères des membres inférieurs, après y avoir injecté un produit de contraste opaque aux rayons X. Cet examen nécessite la ponction d’une artère palpable, comme l’artère du pli de l’aine (artère fémorale), et l’introduction d’un tuyau qui permettra l’injection de produit radio-opaque. Au moment de l’injection de ce produit dans l’aorte et les artères des membres inférieurs, des radiographies sont effectuées.

Les constatations sont les suivantes:

- siège et étendue des lésions, et leur capacité d’obstruction.
- caractère lisse ou ulcéré des plaques d’athérome.
- qualité des artères sous l’obstacle artériel.
- existence d'une circulation collatérale et sa qualité.
+ recherche de la présence d'anévrysmes.

Ces constatations peuvent également être mises en évidence par la réalisation d’un scanner ou d’une I.R.M., qui suffisent généralement au chirurgien avant de pratiquer son intervention chirurgicale si nécessaire, ou au médecin qui va mettre en place une endoprothèse dans l’artère des membres inférieurs.

Chers lectrices, chers lecteurs,

De manière à améliorer la prise en charge de l'artérite des membres inférieurs, l’équipe médicale e-Cardiologie vous propose de remplir le questionnaire suivant.

Vous serez informés par e-mail de la parution des résultats de l'enquête.

Par avance, nous vous remercions de votre participation.

Vous êtes... un homme      une femme
Quel est votre âge? ans
Votre taille... cm
Votre poids... kg
Votre e-mail... (vous serez informés par e-mail de la parution des résultats de l'enquête).
Dans quel pays vivez-vous?
1 - Depuis combien de temps avez-vous une artérite des membres inférieurs?

moins de 6 mois

entre 6 mois et 1 an

entre 1 et 2 ans

entre 2 et 5 ans

plus de 5 ans

2 - Au bout de quelle distance de marche avez-vous des douleurs au niveau des mollets?

plus de 1 kilomètre

entre 1 kilomètre et 500 mètres

entre 500 et 200 mètres

entre 200 et 100 mètres

moins de 100 mètres

3 - Quel est votre traitement actuel?
4 - Avez-vous déjà eu recours à un geste de "débouchage" d’une artère du cœur (mise en place d’un ballonnet dans une artère du cœur et éventuellement d’un "stent")? oui        non
5 - Si oui, ce geste a-t-il entrainé une diminution de vos symptomes?

oui, en terme de fréquence

oui, en terme d'intensité

oui, en terme de fréquence et d'intensité

pas du tout

6 - Avez-vous déjà eu un oedème aigu du poumon?

oui        non
Merci d'avoir participé à notre enquête!


Dernière modification de cette fiche : 24/12/2013


Publicité
 
  Autres sites santé

MangerMaigrir.fr
Maigrir sans régime.

Medinfos.com
Plus de 200 fiches
médicales en ligne.

Hypertension
Site complet sur
l'hypertension artérielle.



      © 2000 - 2016 Viviali    Contact