News     Livres     Forum     Associations     Petites annonces     Stress et coeur   
 
 
 Maladies cardiovasculaires

  Partager


 
Publicité 
 
   

Les maladies cardio-vasculaires

LA PHLEBITE DES MEMBRES INFERIEURS

Définition
Quelques explications
Les symptomes
Comment établir le diagnostic?
La gravité, Les causes
Les complications
Traitement, Conclusion



Publicité
LA GRAVITE DE CETTE MALADIE

L'élément faisant la gravité d'une phlébite des membres inférieurs est son association à une embolie pulmonaire. A un moindre degré, il faut considérer que plus le caillot est situé haut au niveau de l’axe veineux, plus il a de chance d’entraîner une embolie pulmonaire. En effet, les veines augmentent de taille en remontant vers le cœur et donc celles localisées au niveau du haut des cuisses sont de plus gros calibre que les veines localisées dans les mollets. Aussi, un caillot localisé au niveau d’une veine de la cuisse est de plus grosse taille qu’un caillot localisé au niveau d’une veine des mollets et constitue donc un risque plus important de survenue d’embolie pulmonaire en cas de migration du caillot vers le cœur.

LES CAUSES

1 - Les facteurs favorisants

a- Les facteurs favorisants classiques

L'âge élevé, l'obésité, l'insuffisance veineuse chronique, l'alitement, l'immobilisation et la sédentarité sont les facteurs favorisants classiques. L’existence d’un cancer associé représente également une cause fréquente.

b- Les causes obstétricales, chirurgicales et médicales

- Dans les causes chirurgicales, on distingue les interventions à haut risque (pelviennes, orthopédiques et cancer) et les autres interventions comportant un risque moindre.

- Les phlébites sont relativement rares chez la femme enceinte et surviennent alors au 3°trimestre. Elles sont néanmoins plus fréquentes que chez la femme qui n’est pas enceinte et se rencontrent surtout juste après l’accouchement, au moment de l’immobilisation.

- De très nombreuses causes médicales existent. Nous ne citerons que les groupes de maladies susceptibles de se compliquer d'une phlébite: les infections, les maladies du sang et les cancers surtout digestifs, les maladies du cœur, et les cirrhoses.

c- Les causes médicamenteuses

La pilule contraceptive peut provoquer une phlébite.

2 - Les causes dues à une maladie de sang

a- Mutation du facteur V de Leiden (2 à 10% de la population générale)

Le facteur V est un facteur synthétisé par le foie indispensable à une coagulation efficace. Sa mutation est relativement fréquente dans la population générale, et représente 15 à 25% des sujets ayant présentés une thrombose.

b- Mutation du facteur II de Leiden (2 à 4% de la population générale)

La mutation de ce facteur essentiel de la coagulation engendre également l’apparition de thrombose veineuse et représente 6 à 16% des patients ayant présentés une phlébite.

c- Le déficit en protéine C et protéine S (environ 0,3%+2% dans la population générale)

- La protéine C est une protéine inhibitrice de la coagulation complémentaire de l'ATIII. Le déficit est congénital, quantitatif ou qualitatif, ou acquis. Un défaut de synthèse au niveau du foie, la prise d’anti-coagulant (d'anti-vitamine K) ou un traitement par L-asparaginase sont les principales causes de déficits acquis.

- La protéine S est un cofacteur indispensable à l'action de la protéine C. Aux mêmes causes de déficits acquis s'ajoutent la grossesse et un syndrome inflammatoire.

Leur dosage doit être réalisé en dehors de tout traitement par anti-vitamine K, mais des activités>70% même sous traitement éliminent de tels déficits.

d- Le déficit en antithrombine III (environ 0,3% des cas dans la population générale)

L'ATIII est une protéine qui fluidifie le sang. Le déficit est congénital, quantitatif ou qualitatif, ou acquis. Dans ce cas, un défaut de synthèse au niveau du foie, une maladie du rein, ou un traitement oestroprogestatif sont les principales causes.

- Le dosage doit être réalisé en dehors de tout traitement par héparine, mais une activité <60% même sous traitement est un argument pour suspecter un tel déficit.

e- La présence d'un anticoagulant circulant (1%)

Le cas le plus caractéristique est la présence d'une antiprothrombinase dans le cadre du lupus érythémateux disséminé. La survenue paradoxale d'une phlébite s'explique par l'inhibition de l'action de la protéine C.

La recherche des diverses anomalies de la coagulation est justifiée devant une phlébite survenant chez un sujet jeune, sans facteur prédisposant ni cause évidente retrouvée, et en cas d'antécédents familial ou personnel.

Dernière modification de cette fiche : 01/06/2014


Publicité
 
  Autres sites santé

MangerMaigrir.fr
Maigrir sans régime.

Medinfos.com
Plus de 200 fiches
médicales en ligne.

Hypertension
Site complet sur
l'hypertension artérielle.



      © 2000 - 2016 Viviali    Contact