News     Livres     Forum     Associations     Petites annonces     Stress et coeur   
 
 
 Maladies cardiovasculaires

  Partager


 
Publicité 
 
   

Les maladies cardio-vasculaires

LA PHLEBITE DES MEMBRES INFERIEURS

Définition
Quelques explications
Les symptomes
Comment établir le diagnostic?
La gravité, Les causes
Les complications
Traitement, Conclusion



Publicité
COMMENT ETABLIR LE DIAGNOSTIC DE PHLEBITE ?

1 - A l’aide de l’examen clinique réalisé par le médecin

L'examen clinique réalisé par le médecin est bilatéral et comparatif.

Le médecin recherche les signes cliniques mentionnés ci-dessus, qui lui seront très évocateurs lorsqu’ils surviennent dans un contexte favorable.

Mais les symptômes sont souvent pris en défaut dans les formes de début, où les signes sont volontiers insidieux et trompeurs. De nombreux cas sont totalement asymptomatiques et se révèlent seulement au stade des complications. Dans ces conditions, le contexte de survenue est primordial (alitement, intervention chirurgicale récente...).

2 - Les examens biologiques

Ils ne sont pas toujours utiles au stade du diagnostic, sauf le dosage des D-dimères. Si ce dosage est normal, il n’oriente pas volontiers vers une phlébite. Ce dosage est très sensible et une positivité doit faire évoquer une phlébite, sans que cela soit une certitude.

3 - L'échographie-doppler couleur veineux des membres inférieurs

Elle permet la visualisation directe du vaisseau, du caillot et l'étude du flux à son niveau. Celui-ci peut être diminué, moulant le caillot, annulé ou dérivé vers une autre circulation. La veine est dilatée en amont. Les variations respiratoires du flux ont disparu. La veine ne s’écrase pas lorsque le médecin appuie avec sa sonde d’échographie.

Les limites de l'examen sont les suivantes:

- les veines du mollet, du genou et de la cuisse sont bien explorées, alors que les veines du bassin, et du ventre sont mal visualisées,

- la distinction entre un caillot récent et une image séquellaire peut être difficile,

- Une échographie-doppler veineuse normale n'élimine pas une phlébite des membres inférieurs.

4 - La phlébographie est rarement effectuée

La radiographie des veines de la jambe, encore appelée par les médecins la "phlébographie", constitue l’examen de référence mais il est de moins en moins souvent réalisé du fait de son caractère agressif et de l’existence de l’échographie-doppler veineuse qui est performante.

Après ponction bilatérale des veines du dos du pied, on place un garrot au dessus des genoux afin que le produit de contraste aille dans le système veineux profond. On réalise alors des clichés itératifs du système veineux profond de face, mais aussi selon d’autres incidences.

Visualisation des veines du membre supérieur à l’aide de l’injection dans une veine d’un produit opaque aux rayons X.

La lacune cernée de produit de contraste et l'arrêt en cupule sont les images les plus évocatrices de caillot. Le défaut d'opacification d'un tronc, l'opacification d'un seul réseau de dérivation ou la présence d'une circulation collatérale sont moins évocateurs. La présence de ces images doit être observée sur plusieurs clichés. Le siège, l'étendue et la position de la tête du caillot ont des indications pronostic.

La phlébographie est un examen coûteux, contre-indiquée en cas de grossesse et possédant des précautions d'emploi en cas d'allergie. Dans 5% des cas, l'examen est incomplet ou insuffisant.

5- L’électrocardiogramme et la radiographie du poumon

Ces examens sont réalisés par le médecin pour rechercher des arguments indirects en faveur d’une embolie pulmonaire.


Dernière modification de cette fiche : 01/06/2014


Publicité
 
  Autres sites santé

MangerMaigrir.fr
Maigrir sans régime.

Medinfos.com
Plus de 200 fiches
médicales en ligne.

Hypertension
Site complet sur
l'hypertension artérielle.



      © 2000 - 2016 Viviali    Contact