News     Livres     Forum     Associations     Petites annonces     Stress et coeur   
 
 
 

  Partager


 
Publicité 
 
   

NEWS CARDIOLOGIE

Excès de cholestérol : traitement et importance du régime alimentaire
e-Cardiologie.com - 24/02/2008

L'excès de cholestérol dans le sang, aussi appelé dyslipidémie ou hypercholestérolémie, est un facteur de risque cardiovasculaire. Le régime alimentaire est un des éléments clés de la prévention et du traitement.

Une grande majorité des personnes interrogées dit avoir connaissance d’un taux élevé de cholestérol dans le sang depuis moins de 6 mois (31,6%) ou plus de 5 ans (31,3%). Ce taux est de plus de 1,8 gramme/litre pour 48,9% des personnes interrogées.

Bien qu’une majorité de personnes dit avoir été conseillé sur la mise en place d’un régime alimentaire pauvre en graisses par leur médecin traitant (72%), seulement 48% d’entre eux affirment appliquer ce régime. Ce résultat n’est pas influencé par le sexe mais plutôt par le niveau de cholestérol dans le sang et son ancienneté : plus il est élevé et/ou ancien et plus le régime est suivi. De plus, 27,6% des personnes interrogées déclarent que leur médecin traitant ne leur a jamais conseillé de réaliser un régime alimentaire pauvre en graisses.

En ce qui concerne le traitement contre le cholestérol, 45,8% des personnes interrogées déclarent suivre un traitement. Ce taux est nettement plus élevé chez les hommes (50,5%) par rapport aux femmes (40,3%), sachant que les hommes sont en moyenne plus âgés que les femmes dans cette enquête (50,8 ans versus 46,5 ans). Mais surtout, le taux de personnes traitées varie en fonction de l’ancienneté de l’hypercholestérolémie : 17,2% des personnes ayant connaissance depuis moins de 6 mois de leur taux de cholestérol élevé sont traités, contre 74,2% pour ceux qui en sont informés depuis plus de 5 ans.

Concernant l’apparition de maladies cardiovasculaires (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, artériopathie…), 11,8% des personnes interrogées disent avoir une maladie cardiovasculaire : les hommes sont deux fois plus nombreux que les femmes (15,8% versus 7,04%). Par ailleurs, plus l’hypercholestérolémie est ancienne, plus le taux de maladie est élevé (6,6% si moins de 6 mois versus 17,2% si plus de 5 ans). Les personnes présentant une maladie cardiovasculaire sont plus âgées (56,2 ans versus 47,9 ans), d’un poids plus important (80,8 kg versus 74,8 kg pour une taille identique) et 83,5% d’entre eux sont sous traitement.

Une majorité de ces personnes traitées par médicaments contre le cholestérol signalent que leur médecin traitant leur a déjà prescrit un régime (80,2%) et 53,4% d’entre eux affirment appliquer strictement ce régime actuellement, ce qui est un peu plus élevé par rapport à l’ensemble de l’échantillon (48% en moyenne).

Les résultats de cette enquête montrent clairement que l’excès de cholestérol dans le sang représente un réel danger par rapport à l’apparition de maladies cardiovasculaires, comme en témoigne la relation entre l’ancienneté de l’hypercholestérolémie et le taux de survenue de maladies cardiovasculaires (6,6% si moins de 6 mois versus 17,2% si plus de 5 ans).

De plus, cette enquête met en évidence qu’une majorité de personnes ayant une hypercholestérolémie est informée par son médecin traitant de la nécessité de réaliser un régime alimentaire pauvre en graisse, mais seulement 48% des personnes informées disent l’appliquer. Cela montre bien qu’un effort doit être réalisé, au niveau du médecin traitant mais également présentant une hypercholestérolémie. Dans ce cadre, la lecture du site MangerMaigrir.fr, qui propose une méthode pour maigrir en mangeant équilibré, peut être très utile.

Enfin, cette enquête montre clairement le rôle que doit exercer le médecin traitant ou le cardiologue, à la fois pour conseiller une hygiène de vie adaptée à chaque patient. Et, éventuellement, choisir le moment opportun pour administrer et gérer un traitement contre l’excès de cholestérol afin d’éviter la survenue d’une maladie cardiovasculaire.

Enquête réalisée entre janvier 2004 et décembre 2007 auprès de 773 personnes qui ont fourni des fiches-réponses complètes, dont 54% d'hommes et 46% de femmes. Ceci témoigne du caractère relativement équilibré dans la répartition par sexe de ce facteur de risque cardiovasculaire. Les français sont une majorité à avoir participé à l'enquête (80%), suivis par les personnes d’Afrique du nord et d’Afrique (9,7%), les européens hors France (3,5%), les canadiens (1,8%) et les personnes provenant d’autres pays du monde (4,1%). La taille moyenne est de 169 cm, le poids moyen de 75,5 kg et l’âge moyen de 48,8 ans.

Toutes les news cardiologie



Publicité
 
  Autres sites santé

MangerMaigrir.fr
Maigrir sans régime.

Medinfos.com
Plus de 200 fiches
médicales en ligne.

Hypertension
Site complet sur
l'hypertension artérielle.



      © 2000 - 2016 Viviali    Contact