News     Livres     Forum     Associations     Petites annonces     Stress et coeur   
 
 
 Facteurs de risque

  Partager


 
Publicité 
 
   

Les facteurs de risque cardio-vasculaires

LE DIABETE INSULINODEPENDANT

Définition, Quelques explications, Circonstances de découverte, Diagnostic positif
Les complications
Pronostic, Traitement, Conclusion



Publicité
DEFINITION

Le diabète insulino-dépendant correspond à une carence en insuline, qui est la conséquence de la destruction de certaines cellules du pancréas par un processus immunologique. La conséquence de cette carence en insuline s’exprime par une élévation du taux de sucre dans le sang.

QUELQUES EXPLICATIONS

Le diabète insulino-dépendant atteint en France 120 000 à 130 000 patients. La maladie ne pose habituellement pas de problèmes diagnostic mais plutôt le problème d'une prise en charge au long cours comprenant une surveillance spécifique astreignante et le dépistage des complications au niveau de l’œil (complications rétiniennes), au niveau du rein, du système nerveux et du système cardiovasculaire.

Le diabète insulino-dépendant est dit diabète sucré de type I. Il peut survenir à tout âge mais son pic de fréquence se situe vers 10-15ans. Il compose 10 à 15% des diabètes.

Du point de vue génétique, certains gènes ont été mis en évidence comme pouvant être responsables de l’apparition d’un diabète. Ces facteurs génétiques n'expliquent pas tout car ils ne rendent compte que d'environ 40% au plus du développement de la maladie.

Le diabète correspond également à un dérèglement du système de protection de l’organisme (le système immunitaire), comme en témoignent les anomalies souvent mises en évidence :

- présence d'anticorps anti-cellules du pancréas dans 80% des cas, présence d'anticorps anti-insuline avant un traitement par insuline ;
- mise en évidence d'une inflammation du pancréas ;
- efficacité des médicaments diminuant l’activité du système immunitaire dans les modèles expérimentaux animaux ;
- association à d'autres maladies responsables d’un dérèglement du système immunitaire.

Les facteurs déclenchants du diabète sont mal connus mais l'on penche actuellement vers des facteurs viraux, toxiques ou nutritionnels. Leur mise en évidence est difficile car la maladie ne se manifeste que lorsque 80 à 90% des cellules béta du pancréas sont détruites.

Les anomalies métaboliques du diabète insulino-dépendant consistent en une élévation du taux de sucre dans le sang (hyperglycémie) due à une hyperproduction de sucre par le foie et à une réduction de son utilisation au niveau des muscles (et bien sûr une baisse de la fabrication d’insuline).

Cet état provoque une augmentation de la consommation de graisses et une réduction de leur fabrication.

L'atteinte des nerfs et des petits vaisseaux sanguins ont en commun la durée d'évolution du diabète insulino-dépendant, l'hyperglycémie chronique et son importance.

L'atteinte des gros vaisseaux sanguins, plus fréquente au cours du diabète insulino-dépendant que dans la population générale, est moins liée à l'hyperglycémie. Les troubles lipidiques, l'hypertension artérielle, et les troubles de la coagulation en sont responsables.

Les diabètes secondaires (<5%) sont les troubles de la régulation du sucre, rencontrés dans d'autres contextes pathologiques:

- ce peut être des affections pancréatiques comme les pancréatites aigues, pancréatites chroniques ou un cancer pancréatique,

- dans les maladies endocriniennes (maladies des glandes) sécrétant une hormone hyperglycémiante, l'anomalie est une intolérance au glucose pouvant aboutir au diabète insulino-dépendant: hyperthyroïdie, acromégalie, syndrome de Cushing, phéochromocytome, adénomes de Cohn, glucagonome,

- enfin dans l'hémochromatose, le diabète insulino-dépendant peut apparaître.

CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE

1 - Typiques

a - Les signes ressentis par le malade

Le tableau est stéréotypé sous la forme d'un syndrome cardinal à type de syndrome polyuropolydipsique (boissons abondantes et urines abondantes) survenant habituellement chez un sujet jeune.

b - Signes généraux

L'amaigrissement est constant, souvent paradoxal car l'appétit est conservé; il existe parfois même une augmentation de la quantité d’aliments ingérés.

c - Les signes percus par le médecin

A ce stade, l'examen est pauvre et le médecins ne peut que constater l'amaigrissement et exceptionnellement une odeur cétonique de l'haleine (qui ressemble à une odeur d’acétone).

2 - Atypiques

Chez l'enfant, le début est trompeur: Emission importante d’urines la nuit ou réapparition d'une énurésie.

Chez le nourrisson, le diabète insulino-dépendant se révèle par une déshydratation.

3 - Par une complication

Parfois, les premiers signes sont ceux d'une acidocétose avec douleurs abdominales parfois pseudo-chirurgicales, troubles de conscience (agitation, confusion) et essoufflement.

DIAGNOSTIC POSITIF

Les examens biologiques :

Selon les critères de diabète de l'OMS, la glycémie à jeun est >1,26g/l.

La glycémie (taux de sucre dans le sang) peut être mesurée de façon précise par une prise de sang ou de manière moins précise mais plus rapide par une bandelette sur laquelle est déposée une goutte de sang obtenue après piqûre (système de mesure automatique digitale).

Chers lectrices, chers lecteurs,

De manière à améliorer la prise en charge du diabète insulino-dépendant, l’équipe médicale e-Cardiologie vous propose de remplir le questionnaire suivant.

Vous serez informés par e-mail de la parution des résultats de l'enquête.

Par avance, nous vous remercions de votre participation.

Vous êtes... un homme      une femme
Quel est votre âge? ans
Votre taille... cm
Votre poids... kg
Votre e-mail... (vous serez informés par e-mail de la parution des résultats de l'enquête).
Dans quel pays vivez-vous?
1 - Depuis combien de temps avez-vous un diabète insulino dépendant?

moins de 6 mois

entre 6 mois et 1 an

entre 1 et 2 ans

entre 2 et 5 ans

plus de 5 ans

2 - Disposez-vous à la maison d’un appareil de mesure automatique du taux de glucose dans le sang?

oui        non

3 - Quel est votre traitement actuel?
4 - Avec ce traitement, vos glycémies sont-elles le plus souvent:

inférieures à 1,4 g/l

entre 1,4 et 1,6 g/l

entre 1,6 et 1,8 g/l

entre 1,8 et 2 g/l

supérieures à 2 g/l

5 - Vos doses d’insuline sont adaptées aux glycémies...

tous les jours

tous les 2 jours

entre tous les 3 jours et 1 semaine

toutes les semaines

entre 1 semaine et 1 mois

tous les mois

plus

6 - Suivez-vous régulièrement votre régime alimentaire anti-diabétique?

oui        non

Merci d'avoir participé à notre enquête!


Dernière modification de cette fiche : 25/08/2008


Publicité
 
  Autres sites santé

MangerMaigrir.fr
Maigrir sans régime.

Medinfos.com
Plus de 200 fiches
médicales en ligne.

Hypertension
Site complet sur
l'hypertension artérielle.



      © 2000 - 2016 Viviali    Contact