News     Livres     Forum     Associations     Petites annonces     Stress et coeur   
 
 
 

  Partager


 
Publicité 
 
   

NEWS CARDIOLOGIE

Infarctus du myocarde : efficacité du traitement et importance du suivi
e-Cardiologie.com - 06/01/2008

Si le traitement de l'infarctus du myocarde offre de bons résultats, il ne faut néanmoins pas négliger l'importance de la rééducation cardiovasculaire et du suivi avec le cardiologue.

Pour 90,3% des personnes intérrogées, leur infarctus du myocarde était associé à une douleur dans la poitrine, alors que 9,7% n’ont pas ressenti cette douleur.

Fort heureusement, de nos jours, la majorité des personnes ayant eu un infarctus du myocarde a pu bénéficier de la mise en place d’une prothèse dans leur artère du cœur pour qu’elle soit réouverte (74,3%) et 8,5% des personnes ont bénéficié d’un pontage.

Malgré la mise en oeuvre de ces traitements, 26,6% des personnes interrogées gardent des douleurs dans la poitrine : il s’agit surtout des femmes (36,8%), des personnes ayant eu comme traitement les médicaments seuls (sans mise en place de prothèse dans les artères du cœur) pour 31,3% d’entre eux, la réalisation d’un pontage n’ayant aucune influence sur la survenue de douleur thoracique.

Une grande majorité de personnes dit avoir changé son mode de vie après la survenue de l’infarctus du myocarde (86%), surtout en ce qui concerne la prise en charge de facteurs de risque cardiovasculaire (arrêt du tabac, surveillance rigoureuse du diabète, surveillance et prise en charge d’un taux élevé de cholestérol, réduction d’une obésité...) pour 83,2% d’entre eux, mais aussi pour la modification de l’hygiène de vie (alimentation équilibrée, pratique du sport, périodes de sommeil respectées...) pour 73%.

Un des résultats marquants de cette enquête est le nombre de personnes affirmant avoir subi une dégradation physique (54,7%) alors que 60,7% affirment ressentir une dégradation psychique liée à la survenue de leur infarctus du myocarde.
Enfin et fort heureusement, seule une minorité de personnes dit avoir présenté un œdème aigu du poumon (5,8%, soit 57 personnes).

Ainsi, cette enquête montre clairement que le traitement par stent-ballonnet permet de réduire de manière significative la survenue de douleur dans la poitrine après l’infarctus du myocarde, cette douleur étant plus souvent ressentie par les femmes comparativement aux hommes.

Par ailleurs, notons que 9,7% des personnes interrogées n’ont pas présenté de douleur dans la poitrine au moment de la survenue de leur infarctus du myocarde, ce qui incite à la prudence et doit donc motiver une consultation auprès du cardiologue en cas de symptômes non typiques. De plus, il existe un taux important de personnes qui ressentent des dégradations physiques et psychiques, d'où l’importance de l’information et de la rééducation cardiovasculaire. Enfin, le nombre élevé de personnes présentant toujours une douleur dans la poitrine après leur infarctus du myocarde souligne l’importance du suivi par le cardiologue.

Enquête réalisée entre janvier 2005 et décembre 2007 auprès de 982 personnes qui ont fourni des fiches-réponses complètes, dont 81,5% d'hommes et 18,5% de femmes, ce qui témoigne du caractère encore très "masculin" de l’infarctus du myocarde. Les français sont une majorité à avoir répondu au questionnaire (68,2%), suivis par les personnes d’Afrique du Nord et d’Afrique (13,8%), les européens (hors France) (6,8%), les canadiens (4,9%) et les personnes provenant d’autres pays du monde (6,3%). La taille moyenne des personnes interrogées est de 171,9 cm et leur poids moyen de 79,4 kg.

Toutes les news cardiologie



Publicité
 
  Autres sites santé

MangerMaigrir.fr
Maigrir sans régime.

Medinfos.com
Plus de 200 fiches
médicales en ligne.

Hypertension
Site complet sur
l'hypertension artérielle.



      © 2000 - 2016 Viviali    Contact