News     Livres     Forum     Associations     Petites annonces     Stress et coeur   
 
 
 Maladies cardiovasculaires

  Partager


 
Publicité 
 
   

Les maladies cardio-vasculaires

L’HYPERTENSION ARTERIELLE DE L’ADULTE

Définition
Qui est concerné par l'hypertension artérielle?
Les complications de l'hypertension artérielle
Les causes de l'hypertension artérielle
La mesure de la pression artérielle
Les valeurs de l'hypertension artérielle
Que faire en cas d'hypertension artérielle?
Que faire pour le suivi d'une hypertension artérielle? Conclusion



Publicité
LES COMPLICATIONS DE L'HYPERTENSION ARTERIELLE

1 - A court terme

L’hypertension artérielle très sévère

Le principal risque est l’apparition d’une “crise aiguë hypertensive”, correspondant à l’apparition brutale d’une hypertension artérielle très élevée: la pression artérielle maximale (systolique) est souvent supérieure à 250 millimètres de mercure (25) alors que la pression artérielle minimale (diastolique) est supérieure à 130 millimètres de mercure (13).

Les symptômes seront essentiellement neurologiques et associent des convulsions, des maux de tête très violents, des vomissements. A l’état extrême, une perte de connaissance ou un coma peut survenir, de même qu’une hémorragie massive dans le cerveau qui est alors responsable d’un accident vasculaire cérébral hémorragique.

L’hypertension artérielle sévère peut entraîner la survenue d’un oedème aigu dans le poumon, qui gène énormément la respiration: le malade ressent une très grande oppression dans la poitrine, ne peut prendre sa respiration normalement et a le sentiment d’étouffer.

Poussées hypertensives

La pression artérielle est moins élevée qu’au cours d’une hypertension artérielle très sévère et une telle poussée peut se manifester par: un saignement de nez, des vertiges discrets, des maux de tête tolérables, une sensation d’oppression dans la poitrine.

Parfois, de multiples poussées d’hypertension artérielle sont responsables de petits accidents vasculaires cérébraux, qui au long court vont provoquer de véritables dégâts au niveau du cerveau.

Traitement des poussées

Le traitement d’une poussée d’hypertension artérielle doit être réalisé en milieu hospitalier sous étroite surveillance de la pression artérielle.

Des médicaments anti-hypertenseurs sont administrés par voie intra-veineuse de façon à faire rapidement baisser la pression artérielle. Bien sur, le médecin recherchera la cause de cette poussée de pression artérielle et recherchera également les conséquences en particulier au niveau du cerveau.

En cas d’œdème aigu du poumon, un traitement par diurétique par voie intra-veineuse est administré.

2 - A long terme

Les complications sont artérielles et en particulier au niveau des artères du cerveau

L'hypertension artérielle est responsable de nombreuses lésions au niveau de la paroi des artères. Toutes les artères sont bien sur indispensables à notre organisme, mais les artères qui irriguent notre cerveau le sont d'avantage puisque, si le sang n'y arrive plus, alors celui-ci va mourir et entraîner soit la mort soit de très graves séquelles.

Deux explications peuvent être fournies pour l'apparition de cet incident appelé un "accident vasculaire cérébral": soit le sang n'arrive plus au cerveau (cas le plus fréquent) soit il existe une hémorragie du cerveau car un vaisseau s'est brisé du fait d’une pression artérielle trop élevée.

Malheureusement, l'hypertension artérielle induit souvent des lésions au niveau des artères du cerveau et constitue le principal facteur de risque pour les accidents vasculaires cérébraux.

Ainsi, 20% des décès cardiovasculaires aux Etats-Unis sont attribuables à des accidents vasculaires cérébraux, dont 20% surviennent chez des sujets de moins de 60 ans.

Toujours aux Etats-Unis, environ 500 000 accidents vasculaires cérébraux surviennent chaque année, responsables de 158 000 décès, soit un décès toutes les 3,4 minutes (année 1999).

L'hypertension artérielle est une maladie très fortement responsable de l'apparition d'accidents vasculaires cérébraux, mais ce n'est pas la seule puisque les autres facteurs de risque cardiovasculaires sont également impliqués: le cholestérol, le tabagisme, le diabète, le surpoids et l'age.

Néanmoins, l'hypertension artérielle joue un rôle majeur dans l'apparition des accidents vasculaires cérébraux. Ainsi, une personne hypertendue a entre 2 et 3 fois plus de malchance de présenter un accident vasculaire cérébral par rapport à une personne qui n'est pas hypertendue.

Les études ont bien montré que plus le niveau de pression artérielle est élevé et plus le risque de présenter un accident vasculaire cérébral est important.

Fort heureusement, les traitements contre l'hypertension artérielle ont démontré une efficacité sur la prévention de l'apparition des accidents vasculaires. Ainsi, les études montrent qu'une diminution de 5 millimètres de mercure sur la pression artérielle minimale (diastolique) induit une diminution de 42% du taux d'accident vasculaire cérébral (AVC).

L’hypertension artérielle est également responsable de complications cardiaques

Comme la pression est élevée dans les artères, celles-ci deviennent très rigides et le cœur sera obligé de travailler d'avantage pour évacuer le sang. Ainsi, le cœur va s’hypertrophier, devenir beaucoup plus épais, ce qui favorise toutes sortes de complications cardiaques.

Les études ont montré que les sujets hypertendus qui présentent une hypertrophie du cœur ont plus de risque d'avoir des accidents cardiovasculaires. Ceux-ci correspondent à des accidents vasculaires cérébraux et à des infarctus du myocarde.

Enfin, la complication rénale est très importante à prendre en compte

Dans la littérature médicale, il a été constaté que 90% des sujets présentant une insuffisance rénale avaient des antécédents d'hypertension artérielle.

Il est bien prouvé que plus le niveau de pression artérielle est important et plus le risque de présenter une insuffisance rénale est grand. Ainsi, un patient hypertendu a entre 2 et 10 fois plus de risque de développer une insuffisance rénale par rapport à un sujet qui n'a pas d'hypertension artérielle.

Le médecin dépiste l'insuffisance rénale par le dosage de la créatinine dans le sang, qui est élevée en cas d'insuffisance rénale.

Bien sûr, la meilleure façon de prévenir cette insuffisance rénale est de maîtriser au mieux l'hypertension artérielle, car plus le niveau de pression artérielle est important et plus la fonction rénale se dégrade.

A un stade très évolué et après de longues années, l'insuffisance rénale nécessite une dialyse, c'est à dire la présence d'un rein artificiel.


Dernière modification de cette fiche : 28/08/2008


Publicité
 
  Autres sites santé

MangerMaigrir.fr
Maigrir sans régime.

Medinfos.com
Plus de 200 fiches
médicales en ligne.

Hypertension
Site complet sur
l'hypertension artérielle.



      © 2000 - 2016 Viviali    Contact