News     Livres     Forum     Associations     Petites annonces     Stress et coeur   
 
 
 Maladies cardiovasculaires

  Partager


 
Publicité 
 
   

Les maladies cardio-vasculaires

ANEVRYSME DE L’AORTE ABDOMINALE

Définition, Quelques explications
Les symptomes
Que constate le médecin, Comment établir le diagnostic?
Le bilan opératoire
Complications
Causes
Forme clinique, Evolution, Pronostic
Traitement, Conclusion



Publicité
TRAITEMENT

1 - But

Placer une prothèse après mise à plat de l'anévrysme et extraction des caillots. Cette intervention peut s’effectuer par voie antérieure (en repoussant des anses digestives) ou latérale, technique moins « lourde » que la précédente. Cette prothèse est aorto/aortique ou aorto-biiliaque, ou parfois plus étendue si l'état le nécessite. L’autre solution plus moderne consiste à mettre en place une prothèse par l’intérieur de l’artère (endo-prothèse).

2 - Moyens

Traitement de l'anévrysme par mise en place d'une prothèse dont nous ne détaillerons pas la technique. Si l'état du patient rend trop périlleuse une ouverture de l'aorte, il est possible de l'exclure par un pontage axillo-bifémoral.

Depuis 2010 environ, la technique de mise en place d’une prothèse par voie interne est possible, à condition que l’anévrysme ait des caractéristiques favorables. Cette prothèse s’insère en amont et en aval sur des zones qui ne sont pas dilatées et assure ainsi « la continuité » entre ces 2 zones, avec le même diamètre. La zone qui est autour de la prothèse va progressivement voir apparaître des caillots, qui seront ainsi bloqués entre la prothèse et la paroi dilatée de l’aorte.

Le traitement associé des autres localisations de la maladie athéromateuse :

- Traitement chirurgical d'une occlusion de l’artère carotide ou d’une artère du cœur si nécessaire. Dans de rares cas, il est possible de la faire dans le même temps opératoire.

- Traitement chirurgical d'une atteinte des artères des membres inférieurs par différentes techniques selon sa localisation. En effet, la qualité du réseau artériel d'aval conditionne la perméabilité du greffon sus-jacent.

3 - Indications

Tous les anévrysmes de l'aorte abdominale doivent être opérés. La surveillance jusqu'à une taille de 50 mm est raisonnable, l’intervention chirurgicale devant être envisagée au-delà de cette taille en fonction de l’état général du patient. Il s'agit donc le plus souvent d'une chirurgie préventive.

4 - Résultats

Les suites sont généralement simples avec une mortalité opératoire<1% actuellement.

NB: en cas d'intervention sur une rupture, la mortalité est de 50% car l'opération est très hémorragique

5 - Surveillance

Cependant, dans 8% des cas, une complication peut survenir justifiant d'une surveillance postopératoire immédiate. Ce peut être:

- L'infarctus du myocarde, qui est la complication la plus fréquente. Il survient juste après l’opération.
- L’obstruction des artères rénales qui est grevée d'une mortalité importante
+ La lésion de plexus nerveux peut entraîner une impuissance ou une éjaculation rétrograde dans 30% des cas

La surveillance de la prothèse est avant tout échographique. La maladie athéromateuse doit être traitée par une correction des facteurs de risque cardio-vasculaire (arrêt du tabac, réduction de poids, pratique d’une activité physique régulière, traitement antihypertenseur et hypocholestérolémiant si besoin).

CONCLUSION

La découverte d'un anévrysme de l'aorte abdominale est le plus souvent une découverte d'examen clinique systématique. Le bilan préopératoire est axé sur l’anévrysme et sur les diverses localisations de la maladie athéromateuse qui pourront aussi être opérées. De ces faits, un anévrysme de l'aorte abdominale est actuellement une pathologie de bon pronostic.


Dernière modification de cette fiche : 20/12/2013


Publicité
 
  Autres sites santé

MangerMaigrir.fr
Maigrir sans régime.

Medinfos.com
Plus de 200 fiches
médicales en ligne.

Hypertension
Site complet sur
l'hypertension artérielle.



      © 2000 - 2016 Viviali    Contact